Bande originale : « Orange Skies », Love. Album Da Capo (1967). https://www.youtube.com/watch?v=DwiO-eGOm1g

Pour la plénitude jazzy et latino d’une fin de journée à LA en 1967, avec arpèges dissonants qui annoncent que le rêve pas encore commencé est déjà terminé:

Fear And Loathing In Val de Marne

« Strange things happen afterhours – Afterhours, Martin Scorsese » La banlieue, banlieue… Malfamée, délaissée, en voie de ghettoïsation, territoire perdu de la République, sous perfusion des pétrodollars, mais aussi cité dortoir, alignement de maisons Phoenix, allées proprettes aux noms de plantes, la banlieue est ville nouvelle, champignon paumé au milieu des plaines, la banlieue est triste,[…]

GARDEN-1

Agriculture urbaine, un besoin solide ou une mode liquide ?

Un constat : manger local sur tous terrains Un grand nombre d’analystes voit à échelle politique et économique les « Etats-désunis d’Amérique ». Le territoire est depuis longtemps désuni : le pays se scinde entre le premier pays dit « l’American way of life » d’un ton plus mondialisé avec une éthique libéral-libertaire, représenté par les habitants des deux côtes :[…]

002

La Rouille ne dort pas

Introduction cagoulée Tout le monde a son K-Way sombre, son bonnet, ses chaussures imperméables à semelles renforcées, sa lampe frontale. Les sacs à dos sont garnis d’eau, de compote en tube et de camembert industriel. Le plus expérimenté a prévu la pince monseigneur de poche et une scie à métaux taille enfants. La veille, j’ai[…]

bandeau20160603

Villes en recyclage – Part.III

Une nouvelle agriculture, urbaine et vivrière La politique agricole en France est en quelque sorte déconnectée du réel : elle pourvoit et justifie les aides pour les agriculteurs en fonction de leur superficie d’exploitation, et non en fonction de leur production réelle. La taille de l’exploitation ne résout rien, les fermes monumentales demandent toujours plus d’investissement[…]

band_201605051700

Villes en recyclage – Part.II

Redistribution géographique et ville durable : De Détroit à l’hexagone, des villes se recyclent. Auparavant, à Détroit, le prix des maisons était de 50 000 dollars environ. Avec la désertion des quartiers à l’abandon, une maison y coûte actuellement 10 dollars ! Certains blogs rapportent, fin 2012, que le centre de Detroit est vide : il n’y a[…]

img_02_201605051600

Villes en recyclage – Part I

Pourquoi des villes en transition ? Le contexte économique. Avant 2008, les points de vue extérieurs1 dans leurs grandes majorités considéraient l’illustre Détroit du Michigan comme « ville de la honte », il y avait beaucoup de mépris : par rapport à la désindustrialisation, rejetant la faute des acteurs sur place : « regardez ces sauvages laissant leur ville en[…]

urban_prairie

Détroit, une véritable renaissance ?

 Entretien avec Ryan Mathews de Black Monk consulting  Quelques années après le film, Détroit, ville sauvage de Florent Tillon, la renaissance de la ville semble éclore. Qu’en est-il sur le terrain du « Do it yourself » ou plutôt du « Do It Ourselves » ? Et vers quoi cela tend-il ? Vers un véritable équilibre entre ville/campagne périurbaine et initiatives[…]

III-19

Détroit et son architecture: évolutions et mythes

Quelles ont été les grandes représentations du mythe de l’urbain dans la ville de Détroit qui est lié à tout un courant international et ses représentations historiques depuis la « belle époque fordienne » (1910-1935) et jusqu’au « rêve américain V.2 » entre 1970 et fin 1990. Comment aussi, actuellement, cet urbain se métamorphose avec la gentrification ?[…]

02

Détroit et son déclin, vers de nouvelles alternatives ?

La construction des autoroutes au début des années 60 aurait été un des facteurs les plus favorisants au désinvestissement du centre de l’agglomération de Détroit, dit le City of Détroit. Cette critique évoque la « célébration de la deuxième émergence de la ville industrielle », qui s’étale toujours plus et célèbre cette autodestruction de l’urbain même1. Il[…]

Ce cadrage sur la route 75 représente pour Geoff Gorges : La dualité entre le « renaissance center » en arrière-fond qui est le côté de l’industrie et la culture de l’entreprise qui va régler tous les problèmes et de l’autre côté cette pauvre église de Saint-Joseph qui lutte dans les quartiers pauvres (une vision Franciscaine de la pauvreté combattante). ©Détroit, Ville sauvage.   Quelle voie spirituelle prend-on ?

Détroit, ville sauvage de Florent Tillon

Depuis l’année 2010, une succession de documentaires et reportages photo évoquent le déclin de la capitale de l’automobile : • Universal Techno de Dominique Deluze en 1996, • le premier grand documentaire : Detroit Ruin of a City de Michael Chanan et George Steinmetz en 2005 accompagné par le grand compositeur : Michael Nyman :    • le grand[…]