Accueil


Ma conviction : l'évolution du jardin doit se faire dans le respect du végétal, de l'espace et des saisons. Être à l'écoute de la nature pour l'accompagner et non, la dominer.

Il est de bon ton de savoir faire pousser des légumes, de planter et de récolter, de greffer et de tailler des arbres fruitiers, mais encore mieux de penser les étages d’un jardin pour qu’il n’y ait aucune perte d’énergie. En effet, cela s’inscrit dans le fait de vouloir vivre dans un jardin plus résilient, des plus petits aux plus grands espaces. L’homme qui évolue dans ce type de jardin verra mieux le vivant et ses interactions, pourra mieux se ré-enraciner et retrouver la confiance par la fidélité à celui-ci, en particulier pour les personnes les plus fragiles. Le jardinier est le gardien de la création, il est davantage là pour l'accompagner humblement que pour tout maitriser.

A un moment où la ruralité continue à souffrir dans le silence, il m’était important de vous rapporter et échanger mes chroniques, que vous retrouvez dans l’onglet : terrains&créations

« Je te désire permanent et bien fondé, je te désire fidèle » (Citadelle d’Antoine de Saint Exupéry)



Articles

Cultures multi-étagées : De la haie comestible aux grandes cultures

Denis FLORES – Gard FNAB©

Des décennies de lutte chimique ont dévasté les écosystèmes et suscité l’émergence de ravageurs résistants. Faut-il toujours plus de poisons ? Désormais, l’heure […]

Lire la suite

Butineuses de bivouac: les abeilles sauvages

CR4A33461-682x1024

Le déclin des abeilles est reconnu depuis une vingtaine d’années, avec des mortalités hivernales qui dépassent fréquemment les 30 % dû notamment, à l’exposition des […]

Lire la suite

Agroforesterie : un génie végétal

20161311-mini

Dans une forêt, il n’y a pas de gaspillage, c’est un organisme géant dont l’existence dépend de l’interaction de tous. Toutefois, plus une […]

Lire la suite